hydratation magique du beurre de karité
Fruit

Le Beurre de karité et ses atouts en cosmétique

Le karité (Vitellaria paradoxa) est l’unique espèce connue du genre Vitellaria, qui appartient à la famille des Sapotaceae. Ses noix sont utilisées pour fabriquer du beurre de karité.

D’ou vient le beurre de karité

Bien qu’il perde de son importance au profit d’autres cultures, le karité est un arbre considéré comme sacré et à ce titre, les autochtones ne conçoivent ni de le couper, ni de le détruire de quelque manière que ce soit.

L’espèce est sur la liste des espèces menacées de l’UICN principalement en raison des feux de brousse d’origine humaine.

Le nom « karité » signifie « arbre à beurre » en wolof. On l’appelle aussi si yiri (prononcer « shi yiri ») en bambara(d’où son nom anglais, « shea tree »). Au Bénin, en Biali, on l’appelle Tangue.

Le karité pousse dans les savanes arborées d’Afrique de l’Ouest (Mali, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Nigeria, Bénin, Togo, Sénégal) ainsi qu’au Cameroun, en République du Congo, RDC, au Soudan et en Ouganda.

Le karité peut atteindre une quinzaine de mètres de haut et le diamètre de son tronc peut faire plus d’un mètre. Il peut vivre de deux à trois siècles.

Son écorce grise devient avec le temps striée horizontalement et verticalement et forme de petits carrés.

Ses feuilles sont oblongues.

Ses fleurs blanc crème apparaissent lors de la saison sèche (les abeilles apprécient leur pollen et on trouve donc du miel de fleurs de karité).

Le fruit, appelé également karité, se présente sous la forme de grappes de fruits ovoïdes de couleur vert sombre à brun mesurant entre quatre et huit centimètres de long. C’est une baie charnue renfermant une, voire deux amandes dures (comparable à une graine d’avocat i.e. son noyau), d’une teinte blanchâtre entourée(s) d’une coque mince et de pulpe (55 %). Chaque amande recèle une matière grasse pour environ la moitié de son poids.

Les noix de karité récoltées entre mi-juin et mi-septembre sont débarrassées de la pulpe. On obtient alors une noix dont on récupère l’amande. On la lave et la laisse sécher. 3 kilos d’amande donnent 1 kilo de beurre. Il existe trois méthodes pour extraire le beurre de l’amande contenue dans le fruit du karité :

La méthode traditionnelle

L’amande est concassée, torréfiée, moulue jusqu’à obtenir une pâte épaisse qui, mélangée à de l’eau, sera vigoureusement barattée. L’immersion dans l’eau bouillante va permettre de séparer le beurre des autres composants de l’amande, notamment les impuretés qui se déposent au fond du récipient. Une fois retiré, le beurre flottant en surface est malaxé avant d’être cuit longuement afin de permettre à l’eau de s’évaporer et aux impuretés de se déposer. L’huile (en fait le beurre liquide) ainsi obtenue sera filtrée avant d’être conditionnée. On obtient du beurre de karité artisanal. La chaleur altère quelque peu ses qualités.

L’extraction par pression à froid

Les amandes sont simplement broyées dans une presse, à une température inférieure à 80°C. Cette méthode mécanique ne permet pas d’extraire la totalité du beurre présent dans la noix. Mais c’est la méthode qui permet d’avoir la meilleure qualité puisque les principes actifs du beurre de karité sont préservés.

 

L’extraction par solvant

Les amandes sont broyées puis on utilise un solvant, l’hexane. Le beurre encore contenu dans les amandes se dissout dans l’hexane. Ensuite, on laisse l’hexane s’évaporer et on récupère le beurre de karité. Cette méthode est la plus rentable mais le beurre de karité obtenu est de qualité inférieure.

Qualité

La qualité d’un beurre de karité dépend du terroir de provenance et du mode de conservation des noix de karité, de la qualité des amandes et du mode de production du beurre (traditionnel, mécanisé ou semi-mécanisé, industriel) et il n’existe pas à ce jour de standard de qualité mondialement reconnu, chaque entreprise ayant ses propres critères.

« L’alliance globale du Karité » réunissant tous les acteurs de l’industrie du karité a pour but de définir des standards qui manquent cruellement à la filière au détriment des 16 millions de producteurs de karité d’Afrique.

Certains producteurs choisissent par exemple de fumer les noix pour les sécher mais cela dégrade grandement la qualité du beurre obtenu.

Propriétes

  • Action protectrice contre le dessèchement de la peau; activité hydratante pour la peau et les cheveux, propriétés particulières de douceur et d’onctuosité.
  • Protection contre les brulures du au  soleil
  • il semble que le beurre de karité favoriserait une augmentation de la circulation capillaire locale, ce qui permettrait une réoxygénation tissulaire et améliorerait l’élimination des déchets métaboliques.
  • Action cicatrisante sur les plaies, traitement des dermites sèches desquamatives, des mains gercées avec crevasse, des ulcères, vergetures, eczémas par régénération des couches épidermiques superficielles.

 

Retrouvez nos cosmétiques bio à base de beurre de karité

 

Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Beurre_de_karit%C3%A9

Le Beurre de karité et ses atouts en cosmétique
4.6 (92%) 5 votes

No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.